Quels vaccins pour le Kenya ?

En pleine préparation de votre safari, il est temps de se pencher sur la question des vaccins pour le Kenya. Quels vaccins sont obligatoires pour le Kenya ou lesquels sont recommandés ? Toutes les réponses dans cet article, ainsi que quelques conseils sur les bonnes pratiques à adopter sur place. 

Existe-t-il des vaccins obligatoires pour le Kenya ?

Pour vous rendre au Kenya, l’Institut Pasteur recommande simplement d’être à jour des vaccins présents dans le carnet vaccinal. Seul le vaccin contre la fièvre jaune est obligatoire dans certains cas

Les vaccins recommandés pour le Kenya

VaccinRecommandé pourQuand le faire ?Rappel ?
Hépatite ARecommandé pour tous, pour tous les voyages et notamment pour les personnes souffrant d’une maladie chronique du foie ou de mucoviscidose1 injection 15 jours avant le départOui, 12 à 36 mois (ou 5 ans selon la spécialité)
Hépatite BRecommandé sur le carnet vaccinal, puis pour les voyages fréquents ou prolongés et l’exposition à des comportements à risques (sexuels, drogues)2 injections espacées d’un mois (vaccination en accéléré possible)Oui, à 6 mois
RageRecommandé pour les voyages prolongés ou aventureux, dans des situations d’isolement3 injections à J0, J7 et J21 ou 28 avant le départNon, sauf si exposition avérée ou suspectée
TyphoïdeRecommandé pour les séjours prolongés, avec des conditions d’hygiène faibles1 injection 15 jours avant le départNon
MéningiteRecommandé pour les séjours dans le nord-ouest du pays, en saison sèche ou en cas de contact prolongé avec la population locale1 injection en rattrapage si vacciné antérieurementNon
Fièvre jauneObligatoire si vous arrivez d’un pays où la fièvre jaune est endémique1 injection au moins 10 jours avant le départNon
Les vaccins conseillés pour le Kenya

Les recommandations en matière de santé au Kenya

Les risques sanitaires

En voyageant au Kenya, vous pouvez être exposé à certains risques sanitaires qu’il est bon d’anticiper au mieux. 

La fièvre jaune est endémique au Nord, à l’Ouest et au Centre du pays. 

Le risque de paludisme est présent toute l’année. Les régions les plus touchées sont celles ne dépassant pas les 1500 mètres d’altitude. C’est le cas du Parc Tsavo, alors que la majorité des autres parcs et réserves du Kenya sont situés à une altitude supérieure, où le risque est donc moindre. 

Autres maladies transmises par les moustiques, la dengue et le chikungunya sont aussi présents dans tout le pays, ainsi que la maladie Zika dans une moindre mesure. 

Des cas de choléra sont régulièrement observés dans les grandes villes. La fièvre de la vallée du Rift peut être transmise par le sang ou le lait du bétail ou par les moustiques. 

Enfin, la méningite est présente principalement dans le Nord-Ouest du pays. Son risque de transmission s’accroît pendant la saison sèche et en cas de contacts prolongés avec la population locale. 

Les précautions à prendre sur place

Quelques bonnes pratiques à mettre en place lors de votre voyage permettront de limiter au maximum les risques.

Pour vous protéger des piqûres de moustiques, pensez à :

  • porter des vêtements de safari couvrants, amples et légers ;
  • appliquer des produits répulsifs, aussi bien sur vous que dans votre environnement (véhicule, logement) ;
  • utiliser des moustiquaires aux fenêtres du logement (et potentiellement du véhicule). 

Si vous vous rendez dans les zones les plus exposées, un traitement préventif antipaludique est fortement recommandé. 

L’alimentation étant souvent source de contamination, quelques mesures sont à respecter :

  • favoriser les aliments cuits et éviter la nourriture crue ou peu cuite, y compris les fruits et légumes ;
  • laver et éplucher les fruits et légumes ;
  • boire de l’eau en bouteille ou rendue potable par traitement ;
  • boire du lait cuit ou pasteurisé.  

Enfin, plusieurs règles d’hygiène sont à suivre à la lettre :

  • lavez-vous les mains régulièrement, avant et après chaque repas et après avoir utilisé les toilettes ;
  • s’éloigner et ne pas toucher les animaux sauvages et errants, ni les déjections ; 
  • ne pas se baigner dans des eaux stagnantes.

Les frais de santé sur place

Les infrastructures sanitaires au Kenya sont correctes. Pour faire face aux dépenses liées à une maladie ou une hospitalisation sur place (voire un rapatriement), vous devez avoir souscrit une assurance voyage ou une assistance voyage. Selon le niveau de couverture (à vérifier méticuleusement avant de souscrire !), les frais de soins et/ou d’hospitalisation seront plus ou moins pris en charge. 

Liens utiles

FAQ

Quels sont les vaccins obligatoires pour le Kenya ? 

Il n’y a pas de vaccin obligatoire pour le Kenya, hormis celui contre la fièvre jaune si vous arrivez d’un pays endémique. Par contre, plusieurs vaccins présents dans le carnet vaccinal sont fortement recommandés. 

Comment limiter les risques de maladies lors d’un voyage au Kenya ?

Il faut tout d’abord se protéger contre les piqûres de moustiques grâce à des vêtements couvrants et adaptés ainsi que des produits répulsifs. Côté alimentation, privilégiez la nourriture bien cuite, bien lavée, épluchée, et l’eau en bouteille. Pensez aussi à vous laver les mains régulièrement.