Parc Transfrontalier de Kgalagadi : le guide complet

Le Parc de Kgalagadi est un parc animalier transfrontalier qui se répartit entre l’Afrique du Sud et le Botswana. Composé principalement du désert de Kalahari, il offre des paysages atypiques et une faune riche y a élu domicile. Suivez notre guide pour préparer votre visite du Parc Transfrontalier du Kgalagadi. 

Pourquoi se rendre au Parc Transfrontalier de Kgalagadi ?

Un safari au Parc transfrontalier de Kgalagadi

Le Parc Kgalagadi a été initialement instauré pour protéger l’oryx du braconnage. C’est donc sans surprise qu’on retrouve une vaste population de cet animal devenu emblématique du parc. Il cohabite avec de nombreux gnous et bubales, ainsi que des élans, des springboks et des gazelles, et c’est une des raisons pour laquelle ce parc est souvent inclus dans un safari en Afrique du Sud.

Du côté du Big Five, seuls deux sont présents : le lion et le léopard. 

Les éléphants, buffles et rhinocéros sont absents, tout comme les hippopotames. Les autres prédateurs que l’on peut observer sont les guépards, les hyènes brunes et les hyènes tachetées. Quelques girafes se sont adaptées au climat mais elles restent rares. 

Crédits : Kgalagadi Transfrontier Park par Alex Healing (CC BY 2.0)

Les suricates font aussi partie des animaux emblématiques du parc.  Ils se déplacent souvent en groupe, facilitant ainsi leur observation. Blaireaux, renards à oreilles de chauve-souris, chacals et pangolins sont nombreux. Vous pourrez aussi rencontrer des écureuils de terre du Cap. 

Visiter le Parc de Kgalagadi sera également l’occasion de découvrir de nombreux oiseaux. On dénombre plus de 280 espèces, dont beaucoup d’oiseaux migrateurs mais aussi des oiseaux de proie. 

Pour avoir la chance d’observer le plus d’animaux, il faudra concentrer votre visite autour des abords des rivières. C’est d’ailleurs là que les deux pistes principales du parc vous amènent. 

Les autres activités

Le Parc Transfrontalier de Kgalagadi est principalement réputé pour l’observation des animaux sauvages, mais vous pourrez aussi faire quelques activités dans le coin.

Situé le long de la rivière Auob, le musée d’Auchterlonie retrace l’histoire du parc d’il y a 1 siècle. Vous pourrez aussi vous rendre dans des caches près de points d’eau à Nossob et Mata Mata afin d’observer les animaux en toute discrétion. Enfin, certains hébergements disposent de piscine, boutiques et autres facilités. Ils proposent aussi des game drives le matin ou en soirée et des marches guidées. 

Comment se rendre au Parc de Kgalagadi

Depuis Johannesburg, deux options s’offrent à vous pour rejoindre le Parc Transfrontalier de Kgalagadi :

  • prendre un vol interne entre Johannesburg et Upington, puis louer une voiture depuis l’aéroport de Upington (250 km entre Upington et Kgalagadi) ;
  • louer une voiture depuis Johannesburg et emprunter les 900km de route, soit au minimum 11h de trajet.

La première option évite le long trajet mais est plus onéreuse.  Si vous optez pour la route, il faudra privilégier la route goudronnée via Upington. Celle passant par Vanzylsrus est en gravier et assez dégradée. 

Cinq portes permettent d’accéder au parc :

  • Porte Twee Rivieren depuis l’Afrique du Sud ;
  • Porte Mata-Mata depuis la Namibie ;
  • Portes Two Rivers (près de Twee Rivieren), Mabuasehube ou Kaa depuis le Botswana.

Selon les mois, les portes ouvrent entre 5h30 et 7h30 et ferment entre 18h et 19h30. Pensez à respecter ces horaires.  

Le passeport est requis pour entrer dans le parc seulement si vous prévoyez de sortir du parc par une porte différente. 

Tarif et réglementation

Parc de Kgalagadi : prix d’entrée

L’entrée au parc est payante. Les tarifs sont les suivants : 

  • R384 par adulte par jour (environ 20€)
  • R192 par enfant par jour (environ 10€)

Le Parc de Kgalagadi étant géré par le SANParks, les détenteurs de la Wild Card ne paieront pas de frais d’entrée. 

La Wild Card est payante mais selon le nombre de parcs visités et la durée de votre séjour en Afrique du Sud, elle peut permettre de faire des économies. 

La réglementation du Parc de Kgalagadi

Comme dans tous les parcs d’Afrique du Sud gérés par le SANParks, il faudra s’assurer de respecter la réglementation en vigueur. Ces règles font surtout appel au bon sens : respecter les animaux et de la flore, respecter les limitations de vitesse, rester sur les pistes, ne pas sortir de son véhicule en dehors des zones autorisées, …

Où dormir à Kgalagadi ?

Plusieurs options de logement s’offrent à vous pour votre séjour dans le Parc de Kgalagadi. Dans sa partie sud-africaine, le parc compte trois principaux camps qui disposent chacun de plusieurs types d’hébergement. 

Situé au Sud du parc, le camp Twee Rivieren est le plus grand camp et se trouve sur les berges de la rivière Nossob. Il est composé de 31 bungalows et 24 emplacements de camping avec électricité et 6 sans électricité.  C’est le seul camp qui possède l’électricité 24h/24 ainsi qu’une connexion téléphonique. Les deux autres camps du parc sont le camp Mata Mata près de la Namibie et le camp Nossob au centre du parc. 

Les camps “wilderness” sont quant à eux des hébergements limités à 8 visiteurs. Ils garantissent un séjour plus rustique, authentique et tranquille. Certains ne sont accessibles qu’en 4×4, d’autres ne disposent pas d’eau courante. On peut citer le camps Bitterpan, composé de bungalows sur pilotis qui surplombent un point d’eau. 

Enfin, le Parc de Kgalagadi dispose aussi d’un hébergement haut de gamme : le Xaus Lodge. Les chambres privées profitent d’une terrasse donnant sur le lac salé asséché où se retrouvent les animaux. La réservation inclut la pension complète, des game drives le matin et en soirée et des marches matinales dans les dunes.  

Le Parc transfrontalier de Kgalagadi : autres informations pratiques

Géographie

Le Parc transfrontalier de Kgalagadi se situe entre l’Afrique du Sud et le Botswana. Il regroupe deux anciens parcs nationaux : le Parc National Kalahari Gemsbok en Afrique du Sud et le Parc National de Gemsbok au Botswana. Il a été créé en 1999 et est co-géré par les deux pays. Sa superficie est de 38 000 km2, dont environ un quart en Afrique du Sud. 

Il est principalement constitué du désert de Kalahari et offre ainsi des paysages secs constitués de dunes teintées de rouge, souvent recouvertes d’une herbe dense. Il est aussi parsemé d’une végétation riche, et notamment les acacias qui abritent les animaux du soleil. 

On compte deux rivières : la rivière Nossob qui sert de frontière entre l’Afrique du Sud et le Botswana et la rivière Auob. Elles sont toutes deux asséchées et les cinquantes points d’eau du parc proviennent de pompes éoliennes qui puisent l’eau des puits artificiels créés il y a une centaine d’années. 

Météo

Le Parc de Kgalagadi subit un climat aride. Les températures y sont extrêmes et les écarts entre le jour et la nuit et entre les saisons sont importants. 

Entre Novembre et Mars, c’est l’été austral et la saison des pluies. Elles restent cependant occasionnelles et prennent surtout la forme de gros orages. Il fait très chaud et les températures dépassent souvent les 40°. 

Le reste de l’année, les températures sont plus clémentes en journée : entre 25 et 30°. Par contre, les nuits sont très fraîches et les températures descendent souvent en dessous de 0°. Les pluies sont rares, le climat est sec et le ciel est clair. 

Quand visiter

Les meilleures périodes pour visiter le Parc de Kgalagadi sont entre Mars et Juin et entre Septembre et Octobre. Pendant ces mi-saisons, le climat est plus tempéré. Si les nuits froides ne vous dérangent pas, vous pouvez aussi vous rendre au Parc de Kgalagadi pendant l’été (Juin, Juillet et Août). Les animaux se rassemblent autour des points d’eau qui se font rares et sont donc plus facilement observables.