Parc Kruger : le guide complet

Situé au Nord-Est de l’Afrique du Sud, le Parc Kruger est la plus grande réserve d’animaux du pays. Cette vaste étendue de plus de 20 000 km2 est appréciée pour la présence du fameux Big Five et la diversité des animaux et des paysages. Voici notre guide détaillé sur cette destination incontournable de l’Afrique du Sud. 

Pourquoi se rendre au Parc National de Kruger ?

Un safari au Parc National de Kruger

Le Parc National Kruger est un lieu mythique pour un safari en Afrique du Sud. L’extrême diversité des animaux présents offre un spectacle inoubliable et varié selon les régions. 

Le parc ne compte pas moins de :

  • 147 mammifères ;
  • 114 reptiles ;
  • 507 oiseaux, dont plus de 200 endémiques du parc ;
  • 34 amphibiens ;
  • 49 poissons ;
  • 336 espèces d’arbre. 

Parmi toutes ces animaux, on retrouve le Big Five : plusieurs milliers de lions, rhinocéros, éléphants, buffles et léopards arpentent les étendues du parc. Ils côtoient aussi guépards, hyènes, élands, impalas, girafes, zèbres, hippopotames, phacochères, grands koudous, gnous, … 

Pour avoir toutes les chances d’observer le Big Five, il faudra privilégier le Centre et le Sud du parc. 

Les amateurs d’oiseaux ne seront pas sans reste. On retrouve des cigognes, pintades, autruches, drongos, mais aussi des aigles, des vautours, des circaètes, des calaos, des perroquets, et bien d’autres. Enfin, la flore est très riche avec de nombreux arbres millénaires, dont le Baobab chacal, symbole du parc.

Crédits : Kruger National Park par Martie Swart (CC BY 2.0)

Au parc Kruger, vous pourrez choisir de réaliser votre safari seul en self-drive. C’est d’ailleurs l’un des parcs d’Afrique du Sud les plus adaptés pour cela. Vous pourrez aussi choisir de participer aux safaris proposés par votre hébergement. Le matin, en soirée ou la nuit sont les meilleurs moments pour partir à la recherche des animaux sauvages.  Pour une expérience originale, sont aussi disponibles des safaris à pieds, à dos de cheval, en hélicoptère ou en montgolfière ! 

Le Parc National de Kruger fait partie des régions à risque pour le paludisme. Si vous partez faire un safari dans le Parc Kruger, un traitement de prévention contre le paludisme et certaines précautions sont à prendre. Prenez conseil auprès de votre médecin. 

Les autres activités

Kruger National Park est avant tout une destination safari. Mais d’autres activités sont proposées aux voyageurs pour enrichir le séjour. 

Morning walk

Une “morning walk” est une alternative aux safaris traditionnels en 4×4, proposée par la majorité des hébergements. L’intérêt de cette activité est non pas de partir à la rencontre des animaux (même s’il y a des chances que cela arrive !) mais plutôt de découvrir la savane à pieds, d’observer des choses que l’on ne voit pas forcément à bord d’un véhicule et de profiter des connaissances des guides sur la vie animalière. La marche débute avant l’ouverture des gates pour une randonnée d’environ 3 heures. Vous aurez l’occasion d’observer la nature de plus près et de tomber sur des carcasses, des insectes, des empreintes, … 

Les autres activités sportives 

Golf, pêche, VTT, randonnées… les plus sportifs auront l’embarras du choix. Toutes ces activités peuvent être réservées auprès des hébergements. On citera notamment une randonnée le long de la Olifant River (au départ du camps du même nom) pour observer les crocodiles et les autres animaux qui viennent s’abreuver. 

Comment se rendre au Parc Kruger ?

La majorité des voyageurs se rend au Parc National de Kruger par avion et atterrit à l’un des aéroports en périphérie du parc : 

  • l’aéroport Skukuza (vols journaliers depuis Johannesburg et Cape Town)
  • l’aéroport Phalaborwa (vols journaliers depuis Johannesburg)
  • l’aéroport Hoedspruit (vols journaliers depuis Johannesburg et Cape Town)
  • l’aéroport international de Kruger/Mpumalanga KMIA (vols journaliers depuis Johannesburg, Durban et Cape Town)

Ensuite, vous pourrez opter pour une navette depuis KMIA, des bus avec des agences de voyage ou la location de votre propre véhicule.  Si vous préférez vous y rendre en voiture, comptez environ 5 à 6 heures de route depuis Johannesburg jusqu’au Sud-Ouest du parc. 

Le Parc National de Kruger compte 10 portes d’entrée (gate) :

  • Crocodile Bridge Gate (depuis le Sud) 
  • Kruger Gate (depuis le Sud)
  • Malelane Gate (depuis le Sud)
  • Numbi Gate (depuis le Sud) 
  • Orpen Gate (depuis le Centre, le Nord)
  • Pafuri Gate (depuis le Nord)
  • Phabeni Gate (depuis le Sud)
  • Phalaborwa Gate (depuis le Nord, le Centre)
  • Punda Maria Gate (depuis le Nord)

Une dixième est accessible depuis le Mozambique : le point d’accès de Giriyondo. 

Le choix de votre porte d’entrée dépendra de votre localisation de départ et du lieu de votre hébergement au sein du parc. 

Les horaires d’ouverture et de fermeture des gates varient au cours de l’année, pour ouvrir généralement entre 5h30 et 6h et fermer entre 17h30 et 18h30. 

Carte du Parc Kruger (source)

Lors de votre passage par l’une des gates, vous obtiendrez un permis qu’il faudra conserver avec vous et montrer à chaque hébergement et lorsque vous quitterez le parc. 

Tarif et réglementation

Kruger : prix d’entrée

Pour accéder au Parc National de Kruger, vous devrez payer des droits d’entrée :

  • R424 par adulte par jour (environ 21€)
  • R212 par enfant par jour (environ 10€)

SANParks propose un pass, la Wild Card, qui permet d’accéder à plusieurs parcs et réserves du pays. Une fois la carte Individuel, Couple ou Famille achetée, l’entrée des parcs est gratuite. Selon la durée de votre séjour et le nombre de parcs visités, elle garantit parfois de belles économies.  

La réglementation du Parc Kruger

Pour votre sécurité, celle des animaux et de la flore, de nombreuses règles doivent être respectées, en voici quelques unes : 

  • toujours rester à l’intérieur du véhicule, portes et fenêtres fermées, sauf dans les zones autorisées ;
  • respecter les limitations de vitesse et rester sur les pistes ;
  • respecter les horaires d’ouverture et de fermeture du parc ;
  • ne pas nourrir les animaux ou cueillir les plantes ;

L’ensemble des réglementations est disponible à chaque porte d’entrée du parc. 

Où dormir au Parc Kruger ?

Pour profiter au mieux du parc, certains voyageurs choisissent de loger dans plusieurs endroits sous la forme d’un circuit afin de découvrir différentes régions. 

Le Parc National Kruger compte plusieurs types d’hébergement avec, au sein même de ces lieux souvent plusieurs gammes de logement. Les réservations se font généralement sur le site officiel du SANParks mais d’autres sites de réservation en ligne les proposent aussi (Booking.com par exemple). Les réservations sont modifiables mais non remboursables. 

Nous vous conseillons de réserver plusieurs semaines à l’avance. Si un logement n’est pas disponible, n’hésitez pas à consulter régulièrement le site puisque les disponibilités changent souvent. 

Le camping

Kruger dispose de plusieurs aires de camping, ouvertes aux tentes ou vans aménagés. La plupart ont l’électricité (sauf Balule et quelques uns à Punda Maria). Certains (dans le Sud du parc) ont des espaces délimités voire même un accès individuel à l’eau courante. 

Les rest-camps

12 rest-camps sont répartis sur le Parc de Kruger. Les rest-camps sont généralement composés de plusieurs types d’hébergement (emplacements de camping, chambres d’hôtes, tentes en toile, bungalows,…) mais aussi de services annexes : supérette, pompes à essence, restaurant, bar, piscine, banque, garage, golf…

Skukuza est le plus grand rest-camp du parc et s’apparente presque à un petit village.  Pour une ambiance plus authentique et proche de la nature, Mopani est au coeur d’une végétation sauvage. Olifants offre aussi une vue magnifique sur la rivière. 

Certains rest-camps gèrent aussi des camps “satellites”. Isolés et de plus petite taille, ils sont plus tranquilles et ne disposent pas des services que l’on trouve dans les camps auxquels ils sont rattachés. On peut citer Malelane près de la Malelane Gate. 

Les caches

Les caches sont des hébergements atypiques, au coeur de la savane, avec pour but ultime de pouvoir observer et être au plus proche des animaux en toute discrétion, toute une nuit ! 

Le parc Kruger en compte deux : 

  • Sable dans le Centre du parc, qui surplombe un plan d’eau ;
  • Shipandai dans le Nord du parc, où se retrouvent de nombreux éléphants. 

Les conditions d’hébergements sont assez rustiques mais cela ne freine pas les voyageurs qui prennent d’assaut ces logements. Pensez à faire votre réservation le plus tôt possible ! 

Les bushveld camps

Les bushveld camps sont des petits camps plutôt excentrés, regroupant quelques logements de type bungalows, cottages ou éventuellement tentes en toile. Ils ne disposent pas de services mais plutôt d’une cuisine pour être autonome et parfois d’une réception. Bateleur au Nord du parc ou Talamati pour sa végétation luxuriante sont à visiter. 

Les bush lodges

Réservés uniquement à leur résidents, les bush lodges sont des hébergements plus ou moins luxueux (certains n’ont pas d’électricité) composés principalement de bungalows. Certains disposent d’une réception, d’une piscine ou de plateformes d’observation. On en dénombre trois : Boulders, Pafuri et Roodewal. 

Les lodges de luxe

Pour une offre haut de gamme, il faudra opter pour les lodges de luxe qui disposent de leurs propres concessions au sein du parc. 

Cette formule comprend l’hébergement dans une suite luxueuse, la restauration ainsi que deux safaris par jour au coeur de leurs réserves privées. 

Situé au Nord du parc, Pafuri Camp est un camp de toile luxueux qui dispose d’une concession de 24 000 hectares pour observer les animaux. Pour une zone très dense en animaux, visitez le Lion Sands Kruger et ses quatre lodges luxueux dont le Lion Sands River Lodge

D’autres hébergements sont situés à l’extérieur du parc. Généralement moins chers, ils n’offrent cependant pas la magie de dormir dans le parc. 

Le Parc National de Kruger : autres informations pratiques

Géographie

Le Parc National de Kruger est situé à l’extrême Nord-Est de l’Afrique du Sud, à la frontière avec le Mozambique à l’Est et le Zimbabwe au Nord ainsi que les provinces de Limpopo et Mpumalanga à l’Ouest et au Sud. Il est ouvert au public en 1926 et est nommé après le Président de l’époque, Paul Kruger. Le parc s’étire sur 350 km du Nord au Sud et 60 km d’Est en Ouest. 

Avec près de 20 000 km2 de superficie (autant que la Slovénie !), le parc Kruger est le plus grand parc animalier d’Afrique du Sud et est inscrit comme réserve de biosphère à l’UNESCO depuis 2001.  

Sa vaste étendue est divisée en six écosystèmes offrant des paysages variés du Nord au Sud : plaines arides, végétation verdoyante, forêts tropicales, … On y trouve plusieurs rivières comme Sabie, Olifants, Crocodile, Letaba, Luvuvhu et Limpopo. Son plus haut sommet culmine à 840 mètres, au Sud-Ouest du parc. 

La moitié Sud du parc est la plus visitée et la concentration d’animaux y est plus importante. Le Nord du parc est plus sauvage, avec ses nombreux oiseaux et baobabs millénaires. Le parc reçoit environ 1,5 millions de visiteurs par an.

Météo

Le Parc de Kruger connaît un climat subtropical avec deux saisons principales : 

  • une saison sèche d’Avril à Octobre
  • une saison humide de Novembre à Mars

Agréables toute l’année, les températures s’échelonnent entre 26° en Juin et 33° en Janvier en moyenne et restent douces la nuit. Pendant l’été austral, le climat est chaud et humide, avec parfois des orages violents.

La grande superficie du parc induit que le climat varie au sein même du parc : Skukuza au Sud du parc est généralement 2 à 3°en dessous que Pafuri au Nord par exemple. 

Quand visiter

Le parc se visite toute l’année, mais certaines périodes sont plus propices à un safari dans le Parc National de Kruger. Pendant la saison sèche de Mai à Octobre, la végétation est plus rase, les points d’eau plus rares. Les animaux se regroupent et sont donc plus facilement observables. Les températures sont aussi plus clémentes et les pluies quasi-inexistantes. 

En Octobre et Novembre, le printemps là-bas, vous pourrez observer les naissances.  En Décembre et Janvier, la végétation verdoyante est magnifique mais rend plus difficile l’accès aux routes et l’observation des animaux.