Parc National de Katavi

le guide complet

D’une superficie de 4 471 km²,  le parc national de Katavi est la troisième plus grande réserve naturelle de Tanzanie. Ici, la conservation des mammifères vous permet d’apercevoir les plus beaux prédateurs d’Afrique. Alors que vous soyez éco-touriste, apprenti photographe, aventurier ou simplement curieux, le parc de Katavi vous comblera le temps de votre séjour.

Pourquoi se rendre au Parc National de Katavi ?

Pendant la colonisation britannique, le Parc national de Katavi était une réserve de chasse. Le site portait alors un tout autre nom : “Parc Rukwa Game Reserve”. Mais suite à l’indépendance de la Tanzanie, le parc de Katavi fut renommé et transformé en réserve naturelle à destination de la protection et la conservation des mammifères d’Afrique. Aujourd’hui, le parc offre à ses visiteurs une multitude d’activités, et est un incontournable du safari en Tanzanie.

La richesse de sa faune 

Zèbres, buffles d’Afrique, gnous, girafes, waterbucks, éléphants, hyènes, antilopes, lions, léopards, guépards, etc. Voilà une infime partie des animaux sauvages que vous aurez l’occasion de croiser lors de votre séjour dans le parc national de Katavi. Grâce à la diversité de sa faune, le parc témoigne de la richesse de tout le pays.

éléphants katavi
Les éléphants du parc Katavi

Pour observer les animaux, il est conseillé de se rendre à la plaine de Chada. Ici, vous pourrez admirer les buffles par milliers et les éléphants par centaines. Et tout cela, en restant tout proche d’eux. 

La rivière Katuma vous offre aussi une expérience unique. En effet, c’est l’endroit idéal pour admirer les hippopotames et les crocodiles.

C’est d’ailleurs au sein de ce parc que se trouvent les concentrations les plus denses de Tanzanie. 

Les oiseaux par milliers 

Amateur d’ornithologie ? Vous ne serez pas déçu en vous rendant au parc national de Katavi. Si vous avez de la chance, vous pourrez observer les 450 espèces d’oiseaux qui y vivent, telles que des hérons, des pluviers, des spatules, des cigognes, des aigles, des vautours à dos blanc et bien d’autres. 

Pour bien les observer, nous vous conseillons de venir entre novembre et avril. C’est à cette période que les oiseaux migrateurs d’Europe et d’Afrique du Nord s’y trouvent. 

Un safari à pied ou en 4*4 

Faire un safari au parc national de Katavi est l’activité incontournable de la région. Pour cela, les visiteurs ont plusieurs options : 

  • en 4*4 : au sein de votre véhicule à toit ouvert, vous pourrez observer les animaux les plus sauvages d’Afrique. 
  • à pied : certains sentiers sont prévus pour rencontrer les animaux à pied, notamment sur la plaine de Chada (particulièrement en saison sèche, car la plaine se transforme en lac pendant la saison des pluies). 

Les plus téméraires pourront aussi prévoir des promenades nocturnes, mais toujours accompagnés d’un guide. 

Attention, si vous vous promenez à pied au sein de la savane boisée, vous risqueriez de vous retrouver avec l’un des serpents les plus venimeux d’Afrique : le mamba noir. Alors pour ne pas vous faire piquer, faites attention où vous mettez les pieds. 

Les paysages variés 

Le parc national de Katavi se situe dans la vallée du Rift entre le lac Rukwa et le lac Tanganyika, et est assez proche du parc national des monts Mahale. Entre les deux, c’est la rivière Katuma qui prend place pour le plus grand bonheur des animaux.

Mais outre ces points d’eau, le parc est aussi composé de plaines inondables, de prairies plates et de forêts denses. La diversité de cet écosystème permet d’accueillir tous types d’animaux sauvages.

Le Tamarinier sacré

Pour votre séjour en Tanzanie, imprégnez-vous de la culture locale et de son folklore. Pour cela, rendez-vous à proximité du lac Katavi, où se trouve le Tamarinier sacré. 

Selon les croyances, c’est ici que repose l’esprit Wabende, “Katabi”, un chasseur légendaire. Pour lui rendre hommage, nombre de locaux laissent des offrandes au pied de l’arbre. D’ailleurs, pour les communautés Bende et Pimbwe, qui vivaient autrefois dans la réserve, le tamarinier était aussi surnommé “L’arbre de l’esprit”.

Comment se rendre au Parc National de Katavi ?

Situé dans la partie occidentale de la Tanzanie, à environ 40 km au sud de la ville de Mpanda, le parc national de Katavi est principalement accessible en avion.  C’est donc depuis l’aéroport de Dar Es-Salaam que vous pourrez partir. 

Mais si vous préférez voyager par la terre ferme, c’est aussi possible. Néanmoins, il faudra vous armer de patience. En effet, si vous vous y rendez depuis la ville de Dar Es-Salaam, prévoyez deux à trois jours de route. 

Tarif et réglementation 

Voici les tarifs applicables au sein du parc national de Katavi : 

  • 30 $ par jour pour les adultes, 
  • 10 $ par jour pour les enfants de 5 à 15 ans, 
  • gratuit pour les enfants de moins de 5 ans. 
  • Un supplément d’environ 9$ est demandé si vous venez avec votre propre véhicule (dès lors qu’il est immatriculé localement). À l’inverse, si votre voiture est immatriculée à l’étranger, il faudra prévoir un supplément encore plus cher.

Attention, ces tarifs ne comprennent que l’entrée. Il faudra aussi ajouter l’hébergement et les différentes activités. 

Où dormir au Parc national de Katavi ?

Le parc étant assez éloigné, les offres d’hébergement sont assez limitées. Voici les principaux : 

  • Le Mbali Mbali Katavi Lodge : au centre du parc, il s’agit d’un lodge de luxe avec une dizaine de tentes. En choisissant les offres safari, vous avez la possibilité de faire deux safaris par jour.
  • Le Katavi Wildlife Camp : au bord de la plaine de Katisunga, ce lodge vous accueille également dans une ambiance haut de gamme avec ses tentes, ses salles de bains privatives, ses terrasses et ses hamacs. 
  • Le Chada Katavi de Nomad Tanzania : situé en bordure de la plaine de Chada, il n’est ouvert que pendant la saison sèche. Si le cœur vous en dit, vous pourrez dormir dans la brousse à la belle étoile.

Le Parc National de Katavi : autres informations pratiques 

La saison sèche (de mai à octobre) est définitivement la meilleure période pour admirer la faune sauvage du parc. En effet, les animaux se rassemblent autour des ressources d’eau disponibles. Le spectacle est encore plus impressionnant à la fin de la saison sèche, puisque la concentration des espèces est plus forte. 

Pendant la saison humide, le paysage change totalement. Et pour cause, la plupart des plaines sont inondables et les sentiers de randonnée se transforment alors en lac.