Parc de Ruaha : le guide complet

Parmi les plus grands parcs nationaux de la Tanzanie, le Parc de Ruaha n’est pourtant pas le plus visité. Avec sa localisation au centre du pays, il est assez éloigné des autres régions touristiques et les voyageurs ont tendance à ne pas l’inclure dans leur périple. La richesse du lieu mérite pourtant grandement le détour. 

Voici tout ce que vous devez savoir pour visiter le Parc de Ruaha. 

Pourquoi se rendre au Parc de Ruaha ?

Un safari dans le Parc de Ruaha

Etendu sur plus de 20 000 km2, l’immense Parc National de Ruaha compte des milliers d’animaux. 

La population d’éléphants est l’une des plus larges d’Afrique, on en dénombre plus de 10 000.

Les rivières asséchées laissent apparaître des bancs de sable, que les éléphants creusent avec leur trompe pour s’abreuver. On rencontre aussi de nombreux fauves : lions (avec parfois de grandes familles jusqu’à 20 lions), léopards, guépards, hyènes rayées et tachetées, otocyons et quelques lycaons (espèce en voie de disparition). Les buffles et girafes sont aussi présents. 

Les amateurs d’oiseaux pourront observer plus de 574 espèces. C’est le plus grand nombre d’oiseaux de Tanzanie. 

La rivière Ruaha, qui traverse le parc et qui lui a donné son nom, accueille de nombreux hippopotames et crocodiles. Elle est aussi le seul point d’eau disponible pendant la saison sèche. Les animaux se rassemblent sur les berges de la rivière et il est donc très aisé d’en observer par milliers. 

Mais c’est surtout pour la diversité des espèces d’antilopes, rares ailleurs, que le parc de Ruaha est apprécié : le grand koudou, l’hippotrague noir et l’antilope rouanne.

Concernant la flore, le Parc de Ruaha est constitué de paysages très variés, changeant tout au long de l’année. Plaines recouvertes de forêts de baobabs, savanes et étendues de sable, brousses parsemées d’acacias, collines et escarpements rocheux, … tout s’articule autour de la rivière Ruaha, le point central du parc. 

Crédits : Ruaha Park par Paul Shaffner (CC BY 2.0)

Sa éloignement des régions plus touristiques et sa vaste étendue assurent un safari en toute tranquillité. Très peu visité malgré tous ses avantages, vous aurez peu de chance de croiser d’autres véhicules. 

Des safaris de nuit ainsi que des safaris à pieds (allant d’une heure de marche à plus de cinq heures) sont aussi organisés.  Pour profiter au mieux du parc, un safari de trois  jours est recommandé. 

Les autres activités à faire 

Le Parc de Ruaha est assez isolé et l’on s’y rend principalement pour faire un safari. 

De nombreuses randonnées sont proposées au coeur de la brousse du Parc de Ruaha et dans les montagnes d’Udzungwa à l’Est du Parc. 

Les sources d’eau chaude de Maji Moto ainsi que les nombreuses peintures sur roches (à Nyanywa et Idinda) valent aussi le détour. Vous pourrez aussi participer à des activités d’observation des étoiles et de safari en montgolfière dans le Parc de Ruaha. 

Comment se rendre au Parc de Ruaha

Sa situation loin des autres zones touristiques du pays rende l’accès au Parc de Ruaha assez contraignante (long ou cher), ce qui malheureusement rebute certains voyageurs. 

Pour aller au Parc de Ruaha, vous pourrez vous y rendre :

  • en voiture : comptez au moins 10 heures de trajet depuis Dar Es Salam. C’est l’une des options, mais peu souvent celle choisie par les voyageurs.
  • en avion : 1h30 de vol depuis les aéroports de Dar es Salam, le Selous, le Serengeti, Arusha, Iringa et Mbeya, jusqu’à Msembe et Jongomero. Les vols sont quotidiens mais chers. 

Les voyageurs combinent souvent la visite du Parc de Ruaha avec un safari dans le Parc de Selous afin de rentabiliser le temps/coût. 

Tarif et réglementation

Parc de Ruaha : prix d’entrée

Pour accéder au Parc de Ruaha, vous devez payer des frais d’entrée :

  • $30 par jour par adulte
  • $15 par jour par enfant (5 à 18 ans) et étudiant

Réglementation du Parc de Ruaha

Comme dans tous les parcs de la Tanzanie, des règles s’appliquent lors de votre visite du Parc de Ruaha. Il s’agit surtout de bon sens pour respecter les animaux et la nature : être silencieux en s’approchant des animaux et garder de la distance, ramasser ses déchets, …

Où dormir au Parc de Ruaha ?

Plusieurs types d’hébergements sont proposés au sein du Parc de Ruaha. Vous pourrez choisir parmi :

  • un des deux sites de camping
  • des camps de tentes en toile
  • des camps de tentes en semi-dur
  • des lodges de luxe

Ruaha River Lodge offre une vue imprenable pour observer les animaux au bord de la rivière Ruaha. Pour les safaris à pieds ou hors des sentiers battus, jetez un oeil à Kichaka Expedition Camp

Sauf deux exceptions (Jongomero Camp et Kichaka Expedition), les lodges sont principalement situé au centre du parc, aux abords de la rivière Ruaha. 

Le Parc de Ruaha : autres informations pratiques

Géographie

Le parc Ruaha de plus de 20 000 km2 est situé au Centre-Sud de la Tanzanie. Composé de nombreuses zones protégées, c’est aujourd’hui le plus grand parc de la Tanzanie.

Le point culminant du parc est à 1859 m d’altitude. La rivière Ruaha et les autres sources d’eaux (comme Mwagusi et Mdonya) offrent une flore verdoyante pendant et juste après la saison des pluies. Les forêts avoisinantes servent d’abris aux animaux. Pendant la saison sèche, le paysage change et s’assèche laissant place à des bancs de sable et de vastes plaines de savane dorée. 

Météo

Le Parc de Ruaha connaît seulement deux saisons : la saison des pluies de Novembre à Avril et la saison sèche de mi-Mai à Novembre. 

Les températures les plus agréables sont de Juin à Juillet. Elle s’élèvent à 30 degrés maximum en journée pour chuter à environ 8 degrés au plus bas la nuit. La saison la plus chaude est en Novembre et Décembre avec des températures avoisinant les 40 degrés. 

Quand visiter

Le Parc de Ruaha offre un paysage varié et intéressant tout au long de l’année .

Pour un safari riche en animaux, il faudra privilégier la saison sèche de Mai à Décembre. La présence de nombreux grands koudous mâles en Juin pendant la saison des amours est un plus. 

La nature, quant à elle, est la plus belle à la fin ou juste après la saison des pluies. Attention cependant à l’accessibilité de certaines pistes et aux chaleurs humides pendant cette saison.